Résidence Terre Plein à Taintrux

,
Résidence Terre Plein à Taintrux

CHRONIQUE D’UN FOUR  « ANAGAMA »

cuisson

 

Si je vous dis 4 jours pleins et 4 pleines nuits de feu pour une cuisson.

Si je vous dis relais de gens autour de ce feu, pour le nourrir, le saluer, admirer et participer…

Si je vous décris ce four comme un énorme tatou de guerre, avecses flammèches de feu, ses tampons-écoutilles sur le côté et sa grande cheminée en flamme…

Penserez-vous à une folie ? Un caprice ? Une démesure ?  Un acte anti-écologique ?

19 stères de bois… ! Pour qui s’est déjà chauffé de cette matière-là, cela représente combien d’hivers? Combien de flambées ?

Ici, ce n’est pas le souci. On compte en degrés, en cuisson, en expérience.

Et c’en est une en effet, de veiller à ce feu dans le four, de le nourrir, de s’en nourrir.

On meurt au temps extérieur: la nuit tombe; le jour se lève; le soleil apparait, disparait…….Il faut du bois !

Du bois pour le feu ; pour le foyer ; pour ce qui se passe dans le four.

On ne connait pas le résultat. Ce n’est pas l’important. Pas encore. Ce qui compte c’est la veillée, le feu, le four, ce-ceux qui se met(tent) au service de ce partage, de l’expérience.

Chacun des potiers a son avis, et chacun a raison dans sa voie.

Il s’en fout le four. Il s’en fout royalement ; quelque chose se passe à l’intérieur. Quelques choses se transforment, dans cette cuisson.

Cela existe encore ? De belles folies dans le genre ?  Quelle JOIE !!!

 Pascal Duguet
D03_0934

22 juillet 2015:

Suite à l’appel à résidence lancé précédemment, l’Association Terre-Plein a choisi de retenir la candidature d’AliceAucuit

P1120471

26 août 2015:

Partie 12 heures plus tôt de son île de la Réunion , Alice est arrivée en gare de Saint Dié des Vosges à 15h 09 .
Soleil et chaleur l’attendaient afin que son adaptation au climat vosgien se fasse tout en douceur .
C’est une jeune femme enthousiaste et dynamique que nous avons découverte et qui a hâte de se lancer dans l’aventure .
Elle s’est montrée enchantée par le cadre de son lieu d’habitation dans le grand appartement prêté par l’établissement des « trois scieries »
C’est avec joie qu’elle a découvert son futur atelier et une grande curiosité pour le four anagama dont elle tient tant à expérimenter le mode de cuisson .
Pas de temps mort , après une nuit de sommeil que nous lui souhaitons réparatrice , elle envisage de démarrer son travail dès demain matin !!!

P1120478

art vosges

Quelques détails techniques concernant la cuisson dans le four Anagama

P1130887

Nous avons allumé le feu le mercredi vers 16h00.
La nuit de mercredi à jeudi et la journée de jeudi ont été consacrées au bassinage.
La montée en température s’est ensuite déroulée comme prévu et sans encombre.

P1130901

Les 1320 degrés ont été atteints en fin d’après-midi du vendredi sur l’avant du four.
Les 1280 degrés atteints vers minuit le vendredi soir dans le milieu du four.

D03_0965

La haute température a ensuite été maintenue toute la nuit jusqu’à 8h00, ainsi qu’une montée en braises.
Ensuite nous avons monté la température au milieu puis au fond respectivement à 1320 et 1300.

D03_0792

La cuisson a été stoppée et le four fermé à 15h00 le samedi.
( Cuisson faite dans un temps record).

P1140169

Nous laissons le four refroidir toute la semaine.
Le résultat devrait être à la hauteur de nos espérances car la cuisson s’est très bien passée la température idéale ayant été atteinte partout, à l’avant comme à l’arrière.

P1140199

D03_0937

D03_1028

Compétences

Posté le

21 décembre 2015