URBAN CLAY et la rue devient atelier/galerie

, , , , ,
URBAN CLAY et la rue devient atelier/galerie

En employant son médium de prédilection: l’argile pour improviser dans la rue, l’artiste plasticienne Alice Aucuit, déambulant avec son caddy, interroge les codes et la définition de l’art: destination, type de public, art mineur/art majeur, conservation de l‘œuvre, lieu de création, contemporanéité…

A travers cette performance urbaine, la ville devient à la fois le support, la source d’inspiration ou d’un dialogue, le lieu de production et celui d’exposition.

Mais non loin de ces problématiques plutôt conceptuelles, Alice interpelle aussi, de manière réelle et pourtant poétique, sur la place de la «terre» (dans tout les sens du termes) et de son enjeu dans le développement durable de l’espace urbain. Dés lors, en s’inscrivant dans la réalité concrète de ces concitoyens tout devient possible: un dialogue avec le public, une interaction avec les acteurs du festival…